11/10/2007

Peau à peau..../coeur à coeur...

Je me souviens de la première fois ou j'ai senti ta peau contre la mienne, je me souviens, aussi léger qu'une plume, si minuscule, recroquevillé sur moi ou les bras tendus comme pour me serrer fort sur ton coeur, tes petits yeux ébènes grands ouverts....ta petite main agrippée à moi…

On se découvrait pour la première fois....nous qui n'avions pas eu le temps de faire connaissance, ...arraché de mon ventre....je n'avais même pas eu le temps de te toucher, ni même de te voir....puis une cage de verre....et des dizaines de fils, des bruits inconnus, des alarmes avaient érigés une barrière entre nous....

L’infirmière t’a posé sur moi, et j’ai senti mon cœur se craqueler, tellement il débordait d’amour…je me suis nourrie de ton odeur, de ta chaleur, tu t’es nourri de mon odeur, de ma chaleur….mon fils….c’était donc toi le petit être qui n’avait pas eu le temps de grandir en moi….c’était donc pour toi que j’avais trembler des jours, des semaines, des mois durant….. tu étais là niché au creux de mon cou,mon nez dans tes cheveux, j’écoutais ton cœur battre, je sentais ton corps se détendre et se lover comme pour faire partie de moi à nouveau….  maman lionne et son lionceau…et j’étais prête à donner ma vie pour t’insuffler la force de te battre….. 

Ces quelques moments volés hors du temps étaient comme des instants de grâce, le temps suspendait son vol…..il n’y avait plus d’alarmes, plus de chambre aseptisée, plus de fil qui te reliait à la vie, il y avait plus que toi et moi…maman kangourou… 

Nous ne faisions plus qu’un ton cœur faisait battre le mien…..et le tien s’apaisait instantanément dès le moment ou l’on te posait sur ma peau…… 

Je m’imprégnais de toi par tous les pores de ma peau, par tous mes sens, jusqu’à l’ivresse…jusqu’à être pleine de toi….moi qui me sentait si vide…. 

Ces moments rien qu’à nous étaient si courts…. 

Et puis on t’arrachait à nouveau à moi…trop vite, trop fort…et tu retrouvais alors ton cocoon de verre…et mon cœur se faisait lourd à nouveau, et la chape de plomb retombait alors sur mes épaules….avec la peur qui l’accompagnait si bien, et de nouveau les alarmes stridentes retentissaient, ton petit corps frêle, nu abandonné dans cet espace trop grand….se recroquevillait à nouveau en boule comme pour garder quelques instants encore la chaleur de notre rencontre….. 

Je t’accompagnais alors jusqu’à notre prochaine rencontre par ma voix, pour te dire d’être fort, pour te dire combien nous t’aimions, et nous étions fiers de toi….pour te dire que nous étions là…près de toi…pour gravir un à un les obstacles qui se dresseraient devant nous….. 

 

Depuis nous avons fait tellement de chemin….mais lorsque certaines nuits ton corps réclame encore la chaleur de ma peau…et que tu t’apaises et te rendors contre moi, rassuré…je repense à cette première fois ou l’on t’a déposé contre moi….et instinctivement je retrouve les même gestes, je niche mon nez contre tes cheveux, je te respire, je me nourris de toi, j’écoute ton cœur battre, ton souffle doux…..et dans ces moments là, dans ces moments de grâce ou la nuit endormie nous dessine son plus doux berceau, ou le silence se fait murmure comme quelques mots d’amour , tu es pour moi encore ce bébé plume….d’à peine 1kg…tu es ce petit homme vaillant….apaisé, ce petit bout de vie qui a bouleversé la notre…..et dans la nuit noire, dans le silence…je remercie le ciel de tant d’amour, je remercie la vie de ce si grand bonheur…..et mon cœur se craquelle comme la première fois….. gonflé de tellement d’amour….

IMG_3057

 

IMG_3075

 

IMG_0965

IMG_3126

Commentaires

Bonsoir un petit coucou en passant.
La citation qui est en tête de votre blog vous guidera durant toute votre vie.

Écrit par : Les sources du Nil | 11/10/2007

Maman courage :) Il en a vaincu des montagnes, Gabriel...
Je me souviens de cette photo...
Très bien...
Bisous.
Catherine.

Écrit par : Catherine | 12/10/2007

Très beau texte, plein de souvenirs émouvants...
Les photos que tu as mises parlent d'elles-mêmes, merci... petit bout d'chou... je sais que pour moi la douleur s'estompe... je peux regarder les photos de néonat sans faire tomber des larmes, enfin... il a fallu du temps... et je pense que maintenant, j'ai intégré cette naissance à l'histoire de Manon... ouf...
Gros bisous
Véro

Écrit par : véro | 12/10/2007

°°° Quand ils ont emmené Timothé en néo-nat (rien à comparer avec ce que vous avez vécu, je précise !), j'ai pensé à toi. Aux murs près de l'accueil là-bas, entre le couloir bleu et le couloir vert, j'ai cru te voir en photo avec Gabriel.

Écrit par : Chloé | 17/10/2007

oui à Rocourt ... je reconnais les fameux fauteuils bleus sur tes photos ;)))

Écrit par : Chloé | 17/10/2007

quel joli texte qui me rempli les yeux de larmes, des souvenirs si tendres et si pénibles à la fois...

Écrit par : magali | 18/10/2007

Tu m'as fait pleurer ma belle tant l'amour que vous vous portez transparait dans tes écrits... la vie ne vous est pas clémente mais mon neveu chéri est si fort qu'il te donnera le courage de tout surmonter et d'abattre des montagnes pour lui, pour vous je le sais... je lui fait confiance et je te fais confiance pour tout ma belle....

Écrit par : Kikou | 23/10/2007

Que d'émotions!! Que c'est beau de lire ce que vous ressentez, j'en avais les larmes aux yeux. Que du bonheur à votre petite famille! blog émouvant!!!!!!!!!!

Écrit par : Lefèvre Nathalie | 11/08/2008

Les commentaires sont fermés.