21/01/2009

Il y a 4 ans, je rencontrais un ange...

T'es sûrement baie des anges...

Sûrement là-bas mon ange...

Mais dans mon cœur rien ne change...

T'es toujours là, mon ange

 

10/01/2009

Co-sleeping... le bonheur est sous les draps...

Le cododo ou co-sleeping

Gabriel a cododoté à temps plein avec nous jusque 7/8 mois, puis dormi à côté de nous dans un petit lit, avant de rejoindre tout naturellement et sans heurts sa chambre vers 10/11 mois.

Il y a les pro-cododo, et les anti-cododo...

Personnellement, je ne pense pas qu'il y aie une meilleure solution plutôt qu'une autre, le cododo c'est quelque chose de naturel à vivre, on le sent ou non, on en ressent l'envie ou non, on se sent à l'aise avec cette idée ou non...

Personnellement, je peux comprendre, que certains couples n'en ressentent pas l'envie, le besoin, ou ne se sente pas en phase avec cette façon de dormir... et je ne juge pas leur vision des choses, chacun vit sa parentalité comme il l'entend, comme il le souhaite.

Par contre je déteste parfois entendre les absurdités que peuvent avoir certains détracteurs du cododo... parce qu'il faut bien l'avouer le cododo est plutôt décrié, voir super mal vu dans notre société occidentale,tout comme souvent le portage, le cosleeping,ou l'allaitement long...pour ne citer que ces exemples.

Je voudrais d'abord préciser que pour nous le cododo a été un choix, un réel choix et non une réponse à un problème,on n'a pas pris Gabriel dans notre lit par défaut, ou par ras-le-bol (d'ailleurs la décision de cododoter était déjà mûrement réfléchie avant sa naissance), pour nous le cododo était une "activité familiale naturelle" comme celle de manger ensemble en famille....

Lorsque Gaby est rentré du centre néonatal, c'est tout naturellement qu'il a passé ses nuits avec nous, les premières semaines il a passé 20h/24h en kangourou sur moi, dans l'écharpe, il avait besoin de ce contact intense, de retrouver ses marques, de me retrouver, par l'odeur, le toucher, la peau, la chaleur....et il en était de même pour moi, je devais apprivoiser ce petit bout de vie, minuscule, aux besoins intenses....

 

Le cododo, quel plaisir.... Dormir avec son bébé, c’est partager des moments d’une grande intimité. Il est possible d'observer ses mouvements quand il dort, de surveiller sa respiration, d'entendre ses moindres murmures. Dormir ensemble, ce n’est pas seulement sommeiller ensemble. C’est aussi se serrer l’un contre l’autre, se toucher, se sentir. Sentir le corps chaud de Gabriel, entendre sa respiration tranquille, ses bras qui soudain m’enlaçaient, et son odeur, cette odeur enivrante qui m’appelait, mon nez enfoui dans ses cheveux. C’est également un plaisir sans pareil que de se réveiller avec son bébé. Sortir du sommeil pour voir la joie l’illuminer quand son premier regard se pose sur vous est une véritable récompense.

J'ai bien sûr essuyer des tas de remarques, désagréables, et limite déplacées parfois.... sur le fait qu'il nous mènerait par le bout du nez, qu'il ne dormirait pas seul avant ses 10 ans,qu'on allait l'écraser, qu'il allait mourir de la mort subite du nourrisson de nortre faute, qu'on allait l'étouffer, qu'on lui donnait des mauvaises habitudes, que c'était très mauvais pour le couple, que c'était incestueux, j'en passe et des meilleurs....

Heureusement, je me suis toujours laissée guidée par mon instinct de maman, et j'ai toujours été soutenue par le papa de Gaby sur mes choix, aussi farfelus pouvaient ils paraître aux autres....

Gabriel est passé de notre lit à sa chambre, sans réel problèmes n'en déplaîse aux détracteurs du cododo, on se sentait prêt à cette transition, elle s'est faite sans heurts, il était prêt à regagner sa chambre,j'étais prête et claire dans mes envies, de le laisser regagner sa chambre, il n'y avait donc pas de confusions, il ne ressentait pas de frustration, moi non plus, c'était une continuité toute naturelle.

Gabriel aura bientôt 3 ans, on cododote encore parfois, toujours avec un réel plaisir, Gabriel cododote lorsqu'il est malade, lorsqu'il a fait un cauchemard, ou tout simplement lorsqu'il en ressent le besoin, ou les fins de nuits, les dimanches matins câlins à trois, il n'a jamais "abusé" (tant soit peux que le mot "abuser" soit le mot qui convienne) , il n'en a jamais eu besoin, il sait qu'on est là et qu'en cas de besoin, on ne le laissera pas pleurer des heures dans son lit, je ne sais pas si c'est ça qui le rassure, mais il n'a donc pas le besoin de "faire des caprices" ou "du cinéma" (pour reprendre les termes déjà entendus) pour dormir avec nous, il sait de toute façon que si il a un souci, ou simplement le besoin d'être près de nous, son message sera entendu...

Le cododo a aussi tissé un relation très forte et étroite entre nous trois, Gabriel est très câlin, moi ou son papa, ils nous arrivent souvent de nous réveiller la nuit lorsque Gabriel dort avec nous, parce que Gabriel nous fait des câlins ou des doudouces, on sent sa petite main triturer nos cheveux, ou nous caresser le bras, il pose sa tête sur notre épaule, autant de petits geste d'amour, qui nous font fondre...et sa petite voix le matin qui nous dit "coucou maman, coucou papa", est le plus doux des réveils matins....

On a gardé un vrai plaisir à cododoter encore parfois ensemble, on se sent protégé, tous les trois au chaud dans un grand lit, la terre peut s'arrêter de tourner....notre chambre est un abri anti atomique ou l'amour fait écran sur le ciel gris, la pluie, et les mauvaises nouvelles, dans ces moments là, l'espace de quelques heures, d'un réveil.... nous sommes tous les trois seuls au monde, Gabriel, papa , maman... avec pour seul langage celui de l'amour...

IMG_2519

P1030913