25/07/2011

Etre quelque part où tu n’as pas envie d’être….

 

people_always_leave__by_Lunati_que.jpg

 

 

T’es forte, si si, on te le répète inlassablement, que tu es forte et courageuse, alors tu es cette fille-là, celle qui sourit, celle qui rebondit, celle qui traverse les épreuves et  en ressort plus forte, tu plies mais ne rompt pas, un optimisme à toute épreuve, tu dis que la vie est devant, que l’espoir n’est jamais mort, que t’es heureuse….parfois t’arrives même à y croire….

Pourtant le matin quand tu te lèves….tu dois puiser tout au fond, pour te mettre debout, pour déposer un pied devant l’autre, parce qu’en réalité t’as juste envie de rester dans le noir, dans le silence, de ne voir et entendre personne….oui t’as juste envie de ne pas te réveiller…

 

2ac4ng23.jpg

 

Pourtant quand tu prends la voiture, certains jours….t’es tentée  d’appuyer sur l’accélérateur, droit devant et d’attendre le choc….tu te dis que ça fera moins mal que cette vie-là….

Mais tu es grande maintenant, tu as appris à ne pas faire de vagues, alors tu souris…..…tu souris et tu marches…tu ne sais pas où, tu ne sais pas pourquoi….tu  avances….souvent tu recules aussi, les pas sont lourds….la route est longue….

Tu ne mens jamais…..juste un peu sur tes sourires, juste un peu sur ta vie, juste un peu sur tes douleurs, pour pas leur faire peur…..

Tu n’as jamais été plus sincère….Tu édulcores juste le vide …pour pas te noyer…..

 Actrice de ta vie….t’as décroché le plus beau rôle…

Tu es bonne comédienne, mais le soir quand tu enlèves le fard à joue, quand tu laisses couler le mascara sous tes yeux…..Tu es  nue sous la lumière…..

Tu peux enlever le décor, descendre la façade…..juste la nuit noire….et l’infini….le vide à la place du coeur et tes yeux sans fond…..

 

dessin-peyton-01.jpg

 

 

Tu as toujours eu le vertige….

15/07/2011

Je rêve à des corps sans mémoire....

1986%20(1).jpg

 

Je voudrais juste m’endormir quelques jours….me réveiller le corps vide et indolore…

Je voudrais juste d’un corps et d’un cœur sans mémoire…

Juste entendre ton rire, celui qui sait si bien guérir les blessures….

Juste du soleil, de la chaleur, ta petite main dans la mienne….pour oublier combien tout est vide au-dedans….

Juste oublier….toutes ces vies qui ne sont pas, ces espoirs envolés et ce corps malmené…qui tant de fois, trop de fois a donné la mort….

 

12/07/2011

L'amer....

 

4362009373_bcb8c4bab4.jpg

 

Un énième test positif, un énième espoir qui s’envole, tu te mets des barrières gigantesques, tu te blindes maladroitement pour éviter d’en crever quand il te dira « plus d’activités cardiaque »

…puis t’arrives sur la table d’auscultation, la boule au ventre, comme à chaque rdv, parce que tu ne ressens plus de plaisir à ces rencontres avec ce tout petit….parce qu’à chaque fois tu retiens ton souffle jusqu’à ce que tu entendes ce battement doux, jusqu’à ce que la vie explose triomphante sur l’écran….

Tu connais chaque intonation dans la voix du gynécologue, chaque changement dans son visage….avant même les mots…alors tu scrutes… tu regardes cet écran qui reste trop longuement silencieux….et là tu reconnais, tu sais, cette scène que t’as déjà vécue trop de fois, 5, 6 ,7 fois….t’as arrêté de compter….mais tu sais, t’as cette boule qui grossit dans la gorge , tellement grande que t’as l’impression que tu vas arrêter de respirer, t’as cette douleur si familière qui t’explose le cœur…..ces trop longues minutes silencieuses à chercher ce qui n’est déjà plus, tu les connais, tu vois son visage se fermer….et tu sais que dans quelques minutes tu entendras cette phrase familière « plus d’activités cardiaque »

…..t’as beau le savoir, t’as beau te préparer t’en crève un peu plus chaque fois.

T’as beau penser que tu gères….parce que t’es déjà passé par là de trop nombreuses fois….tu sais au fond de toi, qu’une fois de trop tu meurs un peu….

Tu te relèves sonnée, tu te rhabilles mécaniquement, tu ne pleures pas, tu ne pleures plus, parce que cette douleur elle fait partie de toi maintenant depuis si longtemps, parce que tu t’es tellement cadenassée de l’intérieur….que plus rien ne peut en sortir….alors tous ces torrents, tous ces bouillons d’amertumes, de peur, de douleur, de larmes….prennent toute la place à l’intérieur….jusqu’à t’écraser le cœur, jusqu’à t’enfermer dans un carcan d’acier…

Tu crois naïvement que tu vas gérer, question d’habitude….la journée se passe aussi silencieuse que ce cœur qui ne bat plus….tu te réveilles le lendemain….et tu voudrais oublier….parce que tu sens que tout se fissure là à l’intérieur….parce que tu sais que toutes ces barrières de sables vont s’effondrer sous les flots des sanglots retenus….parce que tu sais qu’encore une fois tu vas descendre tout en bas, trop bas….et que t’as peur un jour de ne plus pouvoir remonter, et que t’as peur un jour que ton cœur s’arrête fatigué….parce que tu sais que t’es partie pour une dizaine de jours  dans cet autre monde, entre folie et lassitude, entre douleur  et terreur, où tu n’es plus vraiment toi et où t’as envie parfois que tout s’arrête….la vie aussi….ce monde que tu connais par cœur, celui que t’as appelé l’amer….