18/11/2011

Les chaînes que l'on se met...

coeur-en-cage.jpg

J’ai longtemps cru que l’amour se suffisait à lui-même, que l’amour surmontait toutes les blessures, toutes les épreuves….

Puis tu te réveilles un jour avec ce goût amer…..tu t’aperçois….que l’amour n’a pas toute les vertus, pire que parfois il s’éteint étouffé par la souffrance….sans n’avoir rien vu venir, ou sans avoir voulu vraiment le voir….

Pendant des années tu avances, tu te dis c’est ça le bonheur, ça va aller, tu penses toucher du doigt cet enfant qui finalement ne vient jamais, et tu construis, sur les non dits, sur la souffrance, sur la rancœur, la douleur……tu construis une inextricable toile faite de nœuds, de silences, de lassitude….

Un jour tu te réveilles et t’as l’impression de ne plus pouvoir respirer, tout te rappelle ces espoirs déçus, tu ne vois plus que ça, ton couple est devenu le recueil de toute cette souffrance accumulée….

Je ne sais pas si les choses auraient été différentes si ce bébé tant attendu avait pointé le bout de son nez…..je ne sais pas…..

Aujourd’hui j’avance à nouveau…..différemment de ce que j’imaginais, parce que ma vision de la vie de famille n’était pas celle là…..mais parfois pour te sauver, tu fais des choix, le choix de te donner le droit au bonheur, de te libérer de toutes ces chaînes dans lesquelles tu t’es enfermée…..le choix de dire stop, le choix d’être toi, tout simplement…..pas mieux, pas moins bien, pas moins blessée…..mais juste toi….

Cette autre voie que j’emprunte, c’est aussi apprendre à vivre sans ce bébé jamais venu, c’est apprendre à vivre différemment….trouver d’autres bonheurs, remplir ce vide laissé à l’intérieur par d’autres joies…..mais j’ai pas appris, je ne sais pas encore comment on fait…..la route est longue, parfois j’ai le sentiment que cet enfant qui ne sera jamais là prend bien plus de place que si il était vivant……comme prisonnier d’un cœur trop lourd, un fantôme qui me hante….je voudrais le déposer au bord de la route pouvoir lui dire adieu sereinement…..ne pas me retourner et avancer avec légèreté en me laissant le droit de vivre d’autres vies sans lui mais j’en suis encore incapable…..il est ancré depuis si longtemps là au creux de moi…..tellement de grossesses inachevées, de vies éteintes avant d’avoir vu le jour….j’espère un jour pouvoir regarder en arrière et ne plus en crever…..j’espère un jour laisser quelque part avec sérénité…..tous ces fantômes auxquels je me suis enchaînée….

Commentaires

si un jour la force te vient pour cela, je veux bien t'attendre sur le bord du chemin pendant que tu déposes cet espoir vain, on avancera toutes les deux les premiers metres peut être cela sera moins difficile

je sais qu'un jour, un jour qui semble si lointain tu sauras le faire ma douce Véro... et ce jour là tu te sentiras revivre différement, peut être allégée, peut être sereine, peut être triste, surement... mais tu vivras ca c'est sur.

je t'aime

Écrit par : Carole | 18/11/2011

Les commentaires sont fermés.