27/04/2011

5 ans...que le bonheur a élu domicile dans nos coeurs.

« Maman pourquoi suis pas comme les autres »….parce que tu es extraordinaire, parce que depuis 5 ans, tu déposes sur ta route des rires, des sourires, parce que ton cœur est si grand et si pure, parce que ton rire fait exploser mon cœur à chaque fois qu’il retentit, parce que chacun de tes « je t’aime maman » est la plus jolie musique qu’il soit.

Parce que la vie a choisi de t’amener à nous, comme une leçon de vie, comme un cadeau…

Parfois je peste contre le sort, je pleure contre la vie….la trouvant injuste, parce que donner la vie n’est pas une évidence, parce que je me sens vide….parce que le temps passe et mon ventre reste désespérément vide….

Dans ces moments-là j’en oublie l’essentiel…. Mon plus beau cadeau….il est là devant moi, chaque jour je remercie ce don du ciel….on a tellement de chance, tu nous as choisi pour parents….nous un peu blessés, échaudés, éclopés…. Tu es arrivé comme un pied de nez à la fatalité….

5 ans….j’ai pourtant encore parfois du mal à réaliser que ce bonheur c’est le nôtre, j’ai encore parfois du mal à réaliser que ces éclats de rires sont ceux que tu partages avec nous…. , ta petite main dans la mienne….je voudrais que jamais elle ne me quitte, je voudrais garder cette chaleur au creux de ma paume encore longtemps, pour réchauffer nos cœurs pluvieux….

5 ans après….j’ai toujours du mal à croire que ce rêve si doux est la réalité, MA réalité….que ces bras qui me serrent fort sont ceux de la vie….comme si le bonheur était un courant d’air qu’on ne pourrait emprisonner….et pourtant ce petit vent joyeux qui souffle dans nos cous….ce n’est pas le bonheur qui s’échappe….ce sont juste tes lèvres, ta bouche à bisous qui me répète sans cesse….je suis là maman…serre moi fort !

 

199302_1940097741359_1209877702_2368133_6897446_n.jpg

215809_2029288211065_1209877702_2491734_6491595_n.jpg

216845_2044421189380_1209877702_2515316_2752303_n.jpg

225083_2055515626734_1209877702_2533110_6778796_n.jpg

221842_2062454720207_1209877702_2547109_3492846_n.jpg

 

31/07/2006

Flash-Back: 05 mars 2006

 

Comme chaque matin depuis 5 semaines je me réveille dans cette chambre d'hôpital en me demandant si on va encore passer cette journée....

Ce matin je n'y crois plus trop, depuis 3 jours je reste à jeun au réveil, le temps de savoir si ma prise de sang du jour s'est améliorée ou dégradée....

 

Je n'en peux plus des aiguilles, mes bras sont recouverts de bleus, de trous d'aiguilles, elles doivent s'y reprendre 4 à 5 fois à chaque prise de sang, même l'anesthésiste n'arrive pas à me piquer du premier coup....j'en ai marre d'avoir mal, c'est long....

 

Je sais que les heures à te garder encore au chaud sont comptées, les infirmières m’ont tout doucement préparée à cette idée…mon état de santé se dégrade de trop, et même si par plusieurs fois nous avons réussi à retarder l’échéance, cette fois ci mon corps est allé au bout de ses réserves… on ne savait pas qui de toi ou moi « craquerait » le premier….tu es déjà si fort mon ange….

 

Il est 11h, l’infirmière entre dans la chambre, j’ai compris avant même les mots….

Mon état s’aggrave, prolonger la grossesse un ou deux jours serait nous mettre en danger toi et moi….attendre c’est prendre le risque de mourir ou de te perdre….

 

La césarienne est programmée en urgence pour ce début d’après midi, juste le temps pour mon gynécologue de se reposer quelques heures et d’arriver, il vient juste de rentrer cette nuit de vacances….

 

Je ne réalise pas vraiment, je regarde par la fenêtre, il neige très fort….cela me fait sourire….jour extraordinaire pour un bébé qui l’est tout autant….

 

A cet instant précis je ne voulais pas voir les risques que nous encourrions….je ne réalisais même pas que dans quelques heures je serais vide de toi mon ange….une nouvelle vie prendrait racine…..

 

Vers midi l’infirmière vient me préparer, là je me prends la réalité en pleine figure, violente, je réalise que tu risques de ne pas survivre…que peut être nous allons devoir faire des choix douloureux….et je me mets à pleurer irrépressiblement, je pleure, je n’arrête plus de trembler….des secousses de paniques incontrôlables….je suis morte de peur….pour toi mon petit homme….je ne pense qu’à toi, je veux que tu vives….

 

13h30 : nous descendons au bloc, j’ai envie de vomir , de m’enfuir à toutes jambes, je ne veux pas qu’il m’arrache mon bébé, il doit encore rester au chaud mon tout petit….

Nous attendons une demi heure dans une pièce à côté du bloc opératoire, papa Babylou est là, il ne me lâche pas la main, on parle de toi Gabriel, de notre future vie à trois, que dans quelques instants notre vie va bousculer et être bouleversée….nous allons être parents…

 

Durant cette demi heure où je suis totalement affolée, nous ne parlerons jamais des 30% de risque que tu ne t’en sortes pas, nous n’évoquerons jamais le risque important que tu puisses avoir des séquelles graves ….du risque de te perdre….de devoir te laisser partir…

NON, nous portons la vie….alors nous parlons de la vie !

 

14h00 : On m’emmène au bloc, j’ai peur comme jamais….il faut que tu respires, je n’ai plus que cette phrase en tête, ton papa est à l’entre porte, il ne me quitte pas des yeux, il est présent pour t’accueillir….lui aussi il a peur, mais il est fort….parce qu’un papa ça protège ses petits , parce qu’un papa c’est fort….

 

J’écoute les moindres phrases de mon gynécologue, le moindre mot qui pourrait me rassurer…je prie, je prie dans ma tête…j’implore Dieu de te laisser vivre….

Je lui demande de prendre la mienne s’il le faut….mais qu’il te laisse vivre….

 

14h41 : ça y est on te sort de mon ventre….j’écoute, je veux t’entendre pleurer…je t’en prie pleure mon bébé…. Silence….juste cette phrase de mon gynécologue que je n’oublierais jamais « Oh mon Dieu qu’il est petit »

….le néonatologue t’emmène de suite dans une pièce à côté…je ne t’ai pas vu, je ne te verrais pas….

Je t’en prie , respire mon ange….pleure….et là après plusieurs secondes, minutes ? ….après une éternité….je t’entends….un tout petit cri, comme le miaulement d’un chaton qui vient de naître…. et mon cœur à ce moment s’est gonflé de tout l’amour du monde…..

….Le cri de la vie qui commence….

 

Tu pèses 1060 grammes et mesures 35cm....